Comment débuter un régime sans protéines bovines

©Renée Ledoux-2015-MaJa-WEB-05132Pourquoi pas un petit guide simplifié? Sachant qu’un bon pourcentage de bébés souffrants de reflux sont intolérants aux protéines bovines et que peu de médecin accompagne la maman qui allaite dans son régime sans protéines bovines (le bœuf et le veau ) et protéines de lait de vache (produits laitiers). Dans le but d’alléger le texte j’utiliserai les abréviations pb  et plv. Voici donc avec mon expérience de maman avec plus d’un an d’allaitement et de régime strict sans pb/plv des étapes simples pour y arriver. Sachez que le lait maternel d’une maman en régime strict sans pb/plv est certainement le lait le plus facile à digérer pour nos cocos intolérants, c’est pourquoi j’y accorderai une telle importance.

Étape 1:

Ouvrir votre garde-manger et votre réfrigérateur

C’est en vérifiant leur contenu que vous saurez ce que vous pourrez conserver et consommer et ceux qu’il faudra mettre de côté. Lisez les étiquettes d’ingrédients et dans le doute on le met de côté!

Outre les produits laitiers courants qui peuvent se retrouver dans les ingrédients faites attention aux mots qui contiennent:

lacto-, lact- ou lacta-

ainsi que les ingrédients suivants:

albumine, caramel, caséine, caséinate, ghee, globuline, gélatine, acide siterique

Étape 2: Dresser une liste des repas

Il s’agit des repas que vous avez l’habitude de faire et vérifier s’il est possible de créer une variante, en variant les autres sources de protéines. Vous pourriez modifier votre liste en ajoutant des nouvelles recettes et avec l’achat des nouveaux aliments de remplacement voir s’il est toujours possible de les cuisiner (90% du temps c’est un oui!)

Étape 3: Trouver une épicerie qui contient un bon inventaire de produits bio. Ah oui et un bon boucher.

Pourquoi? Parce qu’un bon boucher vous fournira du poulet du porc de qualité et vous vous ennuierai beaucoup moins du bœuf. La rangée bio, car c’est dans cette fameuse rangée que vous trouverez la majorité des produits intéressants! Voici une liste (sans pb/plv) qui pourra vous servir de base et qui ont fait leur preuve chez moi:

Margarine Crystal ou Earthbalance

Bouillon de poulet cyrches

Yogourt Yoso Noix de coco ou Soygo (soya)

Lait d’amande (pour les plats sucrés)

Lait de soya ou de riz (pour les plats salés)

Crème de riz ou de soya (pour remplacer la crème)

Crème glacée So delicious

Pain Ste-Méthode (tous exempts de plv/pb!)

Fromage Dayia (je l’utilise uniquement en combinaisons cheddar/mozzarella; sur une pizza ou en grilled cheese )

Biscuits et barre tendre Enjoy life pour les envies de sucrés ! Une des rares à offrir du chocolat en pépite pour les desserts certifiés sans plv/pb!

Étape 4: Apprendre à cuisiner!

Utiliser les autres protéines: on mange plus de poissons et de fruits de mer, l’on se mets à découvrir des nouvelles coupes de porc et à manger du poulet une belle viande blanche et maigre. Le tofu peut aussi devenir votre ami, essayer le tofu général tao de Ricardo et venez m’en reparler!

Rechercher les recettes vegan sur le net elles sont toutes sans plv/pb. Et oui vous devrez faire un peu plus vous mêmes. Et vous éloigné des pâtisseries et des restaurants… Je sais je sais… mais n’oublier pas qu’on peut se gâter dans le bacon quand une fringale passe dans mon estomac!

 

La bonne nouvelle? Vous allez retrouver votre poids santé! Toutes les mamans perdent du poids avec ce régime strict et plusieurs trouvent même que leur santé s’est amélioré.

N.B. On peut compter jusqu’à 3 semaines avant de voir des résultats, soyez patientes! Ici je vois des résultats après quelques jours seulement. Après 3 semaines 90 à 95% des symptômes de reflux avaient disparu un bébé calme et qui ne pleure pas ça vaut 1000 fois la peine de tenter ce régime 🙂

 

 

Un bébé reflux

Cette fois-ci je vous partagerai notre histoire avec un bébé reflux.

S’en était terminé de notre petit ange tout tranquille. Pour le coup je lui avais même acheter une suce qui avait pour inscription:  » Little Devil ». Nous avons consulté comme tout bon parent d’un premier né (donc à peu près ignorant) et nous avons eu comme réponse qu’il s’agissait de coliques, ce mal inexpliqué chez le nourrisson. Je vous ai déjà parlé de cette inquiétude qui a pris place au creux de mes tripes durant la grossesse? Une de mes craintes, oserai-je dire une de mes plus grandes craintes, était que notre bébé ait des coliques. C’est sur ce point précis que la loterie a décidé d’inverser ce qui c’était toujours passé jusqu’à présent dans ma vie, elle allait me choisir de façon successive, j’imagine pour se rattraper de m’avoir laisser de coté durant tant d’année. Je reprend donc que Jayden souffrait de coliques. Mais l’instinct ne se trompe pas, ou pas souvent, et je sentais qu’il y avait autre chose. Nous avons passé tous les remèdes existants et plus encore.

Lorsque Jayden avait un peu plus de 3 mois, il eu sa plus grosse crise et il se mis à régurgiter plus que jamais. Inquiets nous sommes retournés consulter (pour la xième fois) et nous avons constaté qu’il avait perdu 1lb en 1 semaine. Jayden a toujours été petit, dans mon ventre il était minuscule, à la naissance il était un  »bébé de petit poids » et à chaque pesée on nous répétait qu’il était bien petit. À ce moment là, nous ne savions pas pour l’anomalie génétique. Donc 1 lb en 1 semaine c’était anormal et inquiétant pour lui.

Le diagnostic de reflux gastro-oesophagien tomba, encore une autre de mes craintes. J’avais lu sur ces bébés qu’on ne pouvait pas bouger après les boires sous peine de faire ressortir une vague de lait baveux. Ces enfants qui hurlait, car l’acidité de l’estomac leur brûlait la gorge. Ces enfants qui ne se déposait pas sur le dos, car le reflux remonte instantanément et ces enfants qu’on devait médicamenter (si jeune!). Une autre de mes craintes se concrétisait et je m’en étais malheureusement douté. En fait, nous avions déjà passé les derniers mois à l’endormir à la verticale collé à nous, nous avions déjà surélevé son matelas en angle pour lui permettre de dormir un peu, nous le gardions, déjà, immobile plus de 30 minutes après le boire. Nous le savions. Mais entre le savoir et se le faire confirmer c’est différent.

Le propre de l’être humain face à un problème est de se demander pourquoi. Pourquoi souffrait-il de reflux? Une des causes possibles était l’intolérance aux protéines bovines et comme je l’allaitais on me suggérait fortement de faire un régime d’éviction strict. Fini de manger du bœuf, du veau et les produits laitiers. Mais saviez vous que le pain aussi en contient? Les vinaigrettes, les mets préparés et la majorité des plats au restaurant en contiennent. Mais ces efforts en valait largement la chandelle, voir son bébé pleurer et se tortiller est une motivation pleinement suffisante pour ne jamais tricher et suivre à 100% se régime. Et ça fonctionnait.

En quelques jours, Jayden allait mieux on retrouvait un bébé souriant qui adorait explorer autour de lui et rire aux éclats. Jayden avait appris à dormir d’une drôle de façon, il avait appris à s’endormir avec n0tre aide. Torturé par les douleurs du reflux il ne pouvait que se calmer après de nombreuses heures de pleurs dans nos bras. Mais l’habitude était là, après des mois à s’endormir sur nous, impossible de faire autrement, impossible qu’il s’endorme seul et je rajouterais impossible de le voir s’endormir ailleurs que lorsque toutes les conditions habituelles soient rassemblés. Jayden s’endormait à la verticale, emmailloté, pendant qu’on marche et qu’on lui tapote le dos. Laisser moi vous dire à quel point nous avons dû marcher plusieurs kilomètres dans notre maison. Le seul et unique point positif: nous avons des mollets d’athlètes.

Un bébé reflux qu’est-ce que c’est ? C’est un bébé imprévisible, si une crise lui prend il n’y presque rien à faire, sinon tenter de calmer un peu la douleur et lui offrir un maximum de réconfort. On lui changeait les idées constamment pour le distraire de sa douleur. Je le portais tout contre moi pour que la chaleur de mon corps apaise ces maux. Un bébé qui pleure pendant le boire et après le boire, avant le rot et après le rot. Certains ne veulent plus boire, d’autres veulent boire constamment pour tenter d’apaiser la gorge qui leur brule. C’est aussi un bébé qu’on ne peut pas déposer sous peine de le voir hurler, car il est rarement apaisé, sa gorge et son estomac au vif.

Voici un liste des symptômes qu’on peut observer, il est important de consulter un médecin et s’il y a lieu de demander un deuxième avis:

  • Il peut régurgiter plusieurs fois après chaque boire. (Il existe une forme de reflux interne, le liquide remonte dans la gorge, mais le bébé ne régurgite pas)
  • Il pleure pendant et/ou après les boires. Un pic de pleure peut survenir jusqu’à 2h après le boire.
  • Pendant les boires, le bébé n,est pas calme. Il se détourne du sein/biberon. Il chigne et parfois il lance sa tête vers l’arrière, se cambre en se courbant le dos. Se lancer vers l’arrière peut être observer en dehors des boires.
  • Certains bébés boivent beaucoup (soit en terme de quantité ou d’heures entre les boires) pour apaiser la douleur, mais cela crée un cercle vicieux plus il boit plus il fait du reflux. Et certains bébés espacent les boires et refuse de boire pour éviter la douleur.
  • Bébé est très inconfortable couché sur le dos. Il préfère souvent être dans les bras à la verticale ou dans la balançoire ou pour certains le siège d’auto. En général ils préfèrent quand ça brasse mais certains bébés c’est le contraire et ne tolèrent pas du tout les promenades en auto.
  • On dirait que le bébé mâche de la gomme, ou mâche comme une vache. Il fait des grimaces.
  • Il pleure beaucoup, de longues périodes, rien de ne le console vraiment.
  • La majorité des bébés dorment très peu, surtout lors des siestes, aussitôt déposé il se réveille.
  • À cause du refux, les sécrétions se logent souvent dans le nez de ces touts petits. On les entend souvent renifler, tousser et parfois faire du tirage: toujours consulter en cas de doute ou téléphoner au 811 Info santé.
  • Certains bébés, souvent intolérants, vont présenter d’autres symptômes comme de la glaire en grande quantité dans les selles ou même du sang.
  • Un grand nombre de gaz. Jayden pouvait faire entre 20 et 25 gaz par jour! Bien que comique cela démontrait un problème digestif.

Les informations que l’on peut trouver sont variés et tous ne s’entendent pas quand au traitement à appliquer. Le reflux est souvent, mais pas toujours, relié à des intolérances alimentaires comme les protéines bovines (caséine). Il tend à disparaître vers 1 an, parfois vers 2 ou 3 et seuls quelques cas resteront intolérants à 4 ans. Outre le régime d’éviction strict (un article suivra bientôt). Plusieurs trucs existent pour diminuer la douleur et tenter de limiter les symptômes:

  • Tenir l’enfant à la verticale 30 minutes après chaque boire
  • Utiliser un porte bébé (idéalement ergonomique)
  • Surélever son matelas, avec un angle de 30 degré
  • Tenter d’espacer, à raison de 5 minutes à la fois, les boires, car il faut que l’estomac se repose (Jayden buvait aux 45 minutes pendant un certain temps et nous nous sommes rendus à 2h entre chaque boire)
  • Faire faire les rots sur un ballon d’exercice en faisant de petits bonds. Certains bébés ont besoin de faire leur rot pendant le boire, d’autres après. Jayden faisait entre 3 et 10 rots après chaque boire dans ses crises de reflux
  • Le ballon d’exercice peut aussi servir à endormir ou calmer coco. On s’assoie dessus, bébé dans nos bras et les minis bons peuvent calmer la douleur et aider votre mini à s’endormir.
  • Le produit naturel Cataire et fenouil de la marque Le Capucin aide à diminuer le reflux et favoriser une bonne digestion. http://www.lecapucin.ca/ (Le produit agit aussi sur les allergies/intolérances, la fièvre relié à la poussée dentaire et la maman peut en prendre pour aider la production de lait… un must!)
  • Les probiotiques: biogaïa est disponible en pharmacie au comptoir, sans presciption, pour certains bébés c’est merveilleux, d’autres moins. Ici ça a beaucoup aidé.
  • Ostéopathie, chiropratique et acupuncture: sans régler le problème la majorité du temps ces pratiques vont calmer l’intensité des crises et du reflux. L’ostéopathie et l’acupuncture on été d’un énorme secours dans nos cas.
  • Les céréales oui, mais non. Avec les recherches que j’ai fais j’aurais le gout de vous dire que ce n’est pas une bonne solution. Mais, certaines mamans ont testé et on eu de bons résultats. Essai erreur encore une fois, consulter votre médecin avant de l’essayer.
  • Épaissir le lait: il existe du thicken up clear, vu l’allaitement évidemment je n’ai pas testé! Parler en à votre pharmacien
  • Médications: des antiacides existent sur le marché, consulter votre médecin.
  • Essai-erreur et on recommence! On a fait beaucoup d’essai erreur et ce qui fonctionnait… ne durait pas! On devait recommencer pour voir ce qui était la meilleure combinaison (méchant casse tête!) La poussette fonctionne? La balançoire? Le porte bébé? Parfait. Ça ne fonctionne plus, tenter de nouvelles choses pour voir ce qui convient le mieux pour calmer bébé ou l’endormir.

C’est un mal bien méconnu, sous estimé et vilain qui mine tous le plaisir qu’on pourrait avoir avec son jeune bébé. Heureusement, j’ai trouvé la cause, heureusement j’ai tenu le coup et cela fait maintenant plus de 10 mois que je fais ce régime strict et que c’est de moins en moins difficile. Heureusement, mon petit bonhomme est maintenant en «rémission». Les signes de reflux sont loin et bien qu’il régurgite encore à l’occasion, il ne se tord plus de douleur.

Je pense avoir acquis une certaine expérience et je souhaitais vous la partager. Malheureusement, nous formons un groupe de parents bien peu épauler et pourtant le besoin est là! Un groupe de soutien existe sur facebook et je vous invite à le rejoindre «Bébé reflux» si ce n’est que pour le soutien et la compréhension des autres parents!

 

Tel père, tel fils

Un appel (c’est toujours comme ça que ça commence!) a eu un autre impact dans notre vie. Mais cette fois ci, l’appel nous a apporté une vague de positif!

Suite à des prises de sang réalisées sur moi, l’homme et petit homme nous avons eu une autre réponse qui vient soulager les doutes qui persistaient. L’homme (lire ici le papa de Jayden) a la même anomalie génétique que Jayden. Pas similaire là, mais vraiment pareil pareil, pour la conseillère en génétique c’est même étrange. Étrange que l’homme mesure 5 pi 8 et soit dans la moyenne, malgré son anomalie génétique. Mais cette étrangeté nous sert, car elle augmente énormément les chances que Jayden soit de taille normale, donc en haut du 5 pi (un petit rappel qu’on nous parlais de 5 pi dans le meilleur des mondes).

L’homme c’est développé sur le tard, il a eu une barbe très tard, mais il a fini par devenir grand, oui oui, adulte, en tout cas en apparence (hihi grand enfant oui!).

Papa il est comme son fils, en espérant que le fils soit pareil comme son papa.

Il faut donc se rappeler que Jayden et son papa sont les deux seuls cas avec cette anomalie génétique dans toute la littérature médicale, c’est pas rien han? Je vis avec deux oiseaux rares et je commence à penser qu’il s’agit peut être d’un coup du sort qui relève plus de la chance, que de la malchance. Quand on est unique on est précieux non?

Jayden sera quand même suivi en endocrinologie pour faire d’autres tests un peu plus pointus. En attendant, l’on se raccroche à cette possibilité, de faire comme son papa, et l’on profite de chaque jour avec petit elfe.

Petit homme est pour l’instant tout à fait adorable, puisqu’il fait physiquement penser à un bébé de 6 mois, mais qui agit comme un petit coquin de 1 an.

SONY DSC

L’allaitement ou hymne à ce liquide précieux

N’est-ce pas foncièrement la façon la plus naturelle qui soit d’alimenter son bébé?

Que l’on décide de le faire pour quelques mois ou de ne pas se fixer limite chaque mère qui veut allaiter son bébé a ma bénédiction. Sachez que nous célébrons 1 an. Jayden son 1 an bien à lui. Moi mon 1 an de mère. Nous, notre 1 an d’allaitement. 1 an de bonheur à l’état pur. Les obstacles ont été nombreux, mais le bonheur encore plus fort et plus pur.

Lorsque j’ai vécu ces moments difficiles l’on m’a suggéré d’arrêter l’allaitement: « C’est bon, tu en as assez fait, tu as déjà donné beaucoup». Alors que la réalité était que l’allaitement était la partie facile. Allais-je me priver de ces moments précieux, incomparable et qui m’ont lié à mon fils d’une façon quasi-magique? Non, certainement pas et je n’ai aucun regret.

Sachez que je respecte le choix des mères qui n’allaitent pas: je m’attend à ce que celles-ci me respectent, l’inverse est donc légitime. Certaines n’ont pas pu et certaines non pas voulu et je suis zen avec ça. Moi j’ai choisi d’allaité, moi j’ai choisi d’allaité longtemps. Et ça ne concerne que moi, mon bébé et par intérim l’homme qui partage ma vie et qui est le père merveilleux de cet enfant. À quoi bon me préoccuper des autres. Cela m’apporte du bonheur d’allaiter, n’est-ce pas rare de nos jours de pouvoir faire une telle affirmation?

J’ai eu un début d’allaitement difficile, une mauvaise prise au sein me causait de la douleur et c’est avec le soutien de mon homme que j’ai persévéré. Une fois passé ce ne fut que du bonheur, si simple d’allaiter son petit qui ne demande qu’à boire ce liquide précieux! Rien à trainer. Toujours à la bonne température. Tout indiqué pour petit lutin qui a toujours faim.

Le 27 février, je dirai merci. Merci à mon homme de m’avoir soutenu, merci à la vie pour ce petit elfe qu’est mon fils, minuscule petit homme aux yeux pétillants, mais aussi merci à moi-même. Moi qui a choisi de l’allaité, de le faire sans s’arrêter aux commentaires des autres, merci à moi-même d’être qui je suis et d’agir selon mes valeurs.

 

Le petit pot de colle

10711094_10152829225894388_3803653989447425664_n

Jamais je n’ai eu peur de le rendre «dépendant» de moi, de ses parents. Il l’était déjà. . Dès les premiers instants, il ne trouvait le repos que dans nos bras. Impossible de le déposer. Jamais je me suis demandée pourquoi. L’explication me semblait évidente et naturelle. Jayden a vécu collé à moi 9 mois de sa vie. Comment lui demander de vivre séparé de moi si tôt après sa naissance?

À l’hôpital, impossible de le déposer sans qu’il pleure. Petit lutin était déjà très lié à la chaleur humaine et la présence de ses parents. Il a donc passé (je le dis sans honte, mais plutôt avec fierté) la première nuit dans les bras de son papa, pour me laisser dormir. À la maison, j’ai réalisé très vite qu’il était très difficile de tenir son nouveau-né et se brosser les dents. Ou même de mettre de la confiture sur du pain grillé. Une solution s’imposait. Malgré tout l’amour que je lui portais je devais manger et exécuter quelques taches aussi simples soient-elles. La solution a miraculé ma vie: Le portage ou comment porter bébé sans se fatiguer et en étant fonctionnelle.

Il avait un mois lorsque je décidai d’acheter mon premier porte bébé, un chandail de portage. Il permettait ce peau à peau, si réconfortant pour petit homme. Il était si calme dans mon chandail, blottit contre ma peau, bercé par mes pas et ma respiration. Au fil du temps, nous sommes devenus de véritables experts et j’étais même capable de l’allaiter dans le porte bébé. Ma vie avait à nouveau changé. J’étais redevenue fonctionnelle, libre de manger, faire un tantinet de ménage et me brosser les dents. En plus de me permettre de m’activer j’ai découvert le bonheur de porter, encore, malgré la fin de la grossesse, mon bébé qui ne demandait que cela, se coller à moi.

Le bonheur m’envahit chaque fois que je porte mon bébé, désormais il aime être porté au dos ce qui lui permet de voir autour et de superviser mes actions. Chaque fois, je ne peux m’empêcher d’aller croiser son regard dans le miroir et nous nous sourions mutuellement. Je sens ses petites jambes s’agiter de bonheur et d’excitation, tout heureux d’être collé contre maman. N’est-ce pas ça les joies d’être parent? Cet amour exprimé par ce besoin de proximité, de réconfort qui est comblé par ces moments collés à nos enfants? Cette chaleur qui nous brûle presque le cœur.

C’est avec bonheur que je porte mon bébé presque chaque jour depuis cette découverte. Chaque jour que je le vois exprimer sa satisfaction d’être collé à moi. Chaque jour que mon cœur brûle d’amour.

10678834_10152829225789388_156662330335826324_nSur les photos je porte une écharpe à anneau de marque Blossom qui est très pratique pour les sorties, car rapide d’installation. En plus il est super joli!