Le petit pot de colle

10711094_10152829225894388_3803653989447425664_n

Jamais je n’ai eu peur de le rendre «dépendant» de moi, de ses parents. Il l’était déjà. . Dès les premiers instants, il ne trouvait le repos que dans nos bras. Impossible de le déposer. Jamais je me suis demandée pourquoi. L’explication me semblait évidente et naturelle. Jayden a vécu collé à moi 9 mois de sa vie. Comment lui demander de vivre séparé de moi si tôt après sa naissance?

À l’hôpital, impossible de le déposer sans qu’il pleure. Petit lutin était déjà très lié à la chaleur humaine et la présence de ses parents. Il a donc passé (je le dis sans honte, mais plutôt avec fierté) la première nuit dans les bras de son papa, pour me laisser dormir. À la maison, j’ai réalisé très vite qu’il était très difficile de tenir son nouveau-né et se brosser les dents. Ou même de mettre de la confiture sur du pain grillé. Une solution s’imposait. Malgré tout l’amour que je lui portais je devais manger et exécuter quelques taches aussi simples soient-elles. La solution a miraculé ma vie: Le portage ou comment porter bébé sans se fatiguer et en étant fonctionnelle.

Il avait un mois lorsque je décidai d’acheter mon premier porte bébé, un chandail de portage. Il permettait ce peau à peau, si réconfortant pour petit homme. Il était si calme dans mon chandail, blottit contre ma peau, bercé par mes pas et ma respiration. Au fil du temps, nous sommes devenus de véritables experts et j’étais même capable de l’allaiter dans le porte bébé. Ma vie avait à nouveau changé. J’étais redevenue fonctionnelle, libre de manger, faire un tantinet de ménage et me brosser les dents. En plus de me permettre de m’activer j’ai découvert le bonheur de porter, encore, malgré la fin de la grossesse, mon bébé qui ne demandait que cela, se coller à moi.

Le bonheur m’envahit chaque fois que je porte mon bébé, désormais il aime être porté au dos ce qui lui permet de voir autour et de superviser mes actions. Chaque fois, je ne peux m’empêcher d’aller croiser son regard dans le miroir et nous nous sourions mutuellement. Je sens ses petites jambes s’agiter de bonheur et d’excitation, tout heureux d’être collé contre maman. N’est-ce pas ça les joies d’être parent? Cet amour exprimé par ce besoin de proximité, de réconfort qui est comblé par ces moments collés à nos enfants? Cette chaleur qui nous brûle presque le cœur.

C’est avec bonheur que je porte mon bébé presque chaque jour depuis cette découverte. Chaque jour que je le vois exprimer sa satisfaction d’être collé à moi. Chaque jour que mon cœur brûle d’amour.

10678834_10152829225789388_156662330335826324_nSur les photos je porte une écharpe à anneau de marque Blossom qui est très pratique pour les sorties, car rapide d’installation. En plus il est super joli!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s